Une coalition inédite demande la transparence dans les politiques du médicament

Publié le 11 novembre 2019 Dans la catégorie : Communiqués de presse

Une coalition inédite composée de 70 organisations et personnalités demande à Edouard Philippe et Agnès Buzyn la transparence dans les politiques du médicament, à la veille du début de la lecture au Sénat du projet de loi de financements de la sécurité sociale pour 2020.

A la veille du début de la lecture au Sénat du projet de loi de financements de la sécurité sociale pour 2020, une coalition inédite composée de 70 organisations et personnalités demande à Edouard Philippe et Agnès Buzyn la transparence dans les politiques du médicament. 

Cette lettre ouverte envoyée une première fois la semaine dernière compte désormais de nouveaux signataires dont le Comede, le collectif Inter-Urgences, les philosophes Cynthia Fleury, Didier Eribon, Mathieu Potte-Bonneville, le réalisateur et producteur Bertrand Tavernier et la critique d’arts Elisabeth Lebovici. Des praticiens hospitaliers comme Jean-François Corty et Louis Pizarro sont également parmi les nouveaux signataires. 
Cette coalition inédite est composée de 70 organisations et personnalités. Elle rassemble les praticiens hospitaliers et des urgentistes — mobilisés pour la défense de l’hôpital public, dont le collectif Inter-Urgences, Christophe Prud’homme, Anne Gervais, Françoise Sivignon, mais également le membre de l’académie de médecine Alfred Spira, les philosophes Cynthia Fleury et Didier Eribon, l’économiste Thomas Piketty, des chercheurs en sciences sociales comme Didier Fassin et Eric Fassin, l’écrivain Edouard Louis, le compositeur Bertrand Burgalat, des producteurs et réalisateurs de films, comme Bertrand Tavernier, Hugues Charbonneau (« 120 battements par minute »), Rémi Grellety (« I am not your negro »), le comédien Océan, des militantes d’organisations de victimes de scandales sanitaires, comme Marine Martin, et aussi des militants de l’accès à la santé, des organisations de lutte contre le diabète, contre le sida, contre la corruption et pour l’accès à la santé pour les migrants, ainsi que de syndicats de chercheurs de l’industrie pharmaceutique.
Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 sera présenté au Sénat à partir de demain. Lors de la lecture du texte à l’Assemblée nationale, le jeudi 24 octobre, le gouvernement s’est opposé à tous les amendements demandant la transparence. Cette coalition inédite demande à Edouard Philippe et Agnès Buzyn la transparence dans les politiques du médicament.

Copy link
Powered by Social Snap